logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/04/2016

Un chapeau anti mélanome et anti DMLA

REF 616 CGB coloré grand bord.jpgUn chapeau vendu en pharmacie, c’est plutôt curieux à première vue, mais renseignements pris, tout à fait justifié. Et bienvenue aux premiers rayons de soleil!

Car le soleil a beau faire un bien fou à notre moral et réchauffer merveilleusement nos articulations, il faut savoir le tenir à distance pour retarder les rides et se protéger d’un cancer cutané et de complications ophtalmologiques. C’est ce que promet ce chapeau-là qui ne se contente pas d’être chic, il est aussi portable. Je veux dire que des chapeaux à larges bords, couvrant bien le visage, j’en ai acheté plusieurs. Mais, autant le reconnaître, je les abandonne vite sous les grosses chaleurs tout simplement parce qu’ils tiennent trop chaud!

La bonne idée de Marie-Claire Castagne, à la tête d’une petite entreprise familiale de La Baule, a été d’utiliser un tissu léger (le chapeau poids plume pèse moins de 100 gr) et de très haute protection solaire (certifiés UPF 50, ce qui correspond aux normes australiennes et néo-zélandaises). Son secret : un doublage en mousse anti-UV mais aussi anti-infrarouges, ce qui permet de garder la tête fraîche et apporte sur les yeux une ombre protectrice. Cette protection oculaire est particulièrement intéressante selon moi. Elle nous aide à retarder au maximum l’avancée d’une possible DMLA, cette dégénérescence maculaire liée à l’âge dont on sait qu’elle est aussi liée au soleil, d’un mélanome de l’œil ou toute autre lésion oculaire, et n’est pas incompatible, au contraire, avec le port de lunettes solaires.

Ces couvre-chefs s’exportent déjà au japon, où la mode est aux peaux claires. Il paraît qu’Angelina Jolie et la princesse Charlène les ont déjà adoptés... Chic et bien protégées!

Soway, produits conçus en France, assemblés au Portugal avec des composants français pour les chapeaux, en Thaïlande pour les casquettes et capelines. Disponibles en pharmacie à partir du printemps 2016. Liste des points de vente Soway (boutiques de chapeaux, centres de thalassothérapie, pharmacies) sur le site : www.soway.fr. Prix: de 51 à 60 € selon les modèles.

 REF 916 côté logo.jpgCouple 2 détouré.jpg

19/04/2016

10 cartes à jouer contre les intoxications alimentaires

Une  toxi-infection, c’est une expérience pas drôle du tout, qui peut virer au cauchemar, surtout pour les personnes en convalescence ou de santé fragile. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l'Anses, a conçu dix cartes parfaitement explicites pour nous aider à nous protéger. Prudence renforcée dès qu'il fait chaud! L’agence précise qu’une intoxication sur trois a lieu à la maison (eh oui), et que la cuisine est le lieu où les micro-organismes toxiques se régalent le plus. C’est donc là qu’il faut les traquer ! À chacun de repérer ses points d’effort…1RecoOK.png2RecoOK.png3recoOK.png4recoOK.png5recoOK.png6recoOK.png7recoOK.png8recoOK.png9recoOK.png10recoOK.png

07/04/2016

Free to run : le film qui donne de l’énergie

F370561.jpglash-back dans les années 1960 ou 1970 : qui parmi vous chaussait déjà ses baskets pour courir?  Pas grand-monde, tant ce sport aujourd’hui si populaire, semblait alors réservé à la compétition. C’est ce que raconte le film «Free to run» sur les écrans à partir du 13 avril. Bien ficelé et tonique comme un coureur attaquant un marathon, il donne la parole à ces amoureux du sport séduits par une activité quasi gratuite (une paire de chaussures suffit), qui favorise le dépassement de soi avec ou sans sens de la compétition, et apporte un infini bien-être.  « À l’époque, nous passions pour des cinglés », raconte l’un d’eux avec un grand sourire. D’autres se souviennent avoir été traité de « farfelus, fous, bêtes curieuses ». Ne parlons pas des femmes, qui ont dû se battre là aussi deux fois plus pour imposer leur présence et pas seulement dans les compétitions. Saviez-vous que les femmes ont été interdites de Jeux Olympiques dans la discipline de 1928  à 1960 au motif qu’elles étaient physiquement trop faibles ? Aux États-Unis, en France, en Suisse, aujourd’hui sexagénaires ou septuagénaires, ces coureurs de la première heure racontent la montée de l’engouement pour le jogging du dimanche, devenu un phénomène de société et une passion universelle, et son impact sur l’évolution des mentalités. Et sur leurs vies aussi : la confiance en soi que la course leur a apporté, le plaisir de partager l’activité avec des hommes et des femmes de tous âges, de tous milieux… Un sport qui fait du bien au moral et au corps. "Free to run", libre de courir en français, un documentaire qui donne envie de sortir ses baskets et d’aller humer le bon air du printemps. En petites foulées…

Free to run, de Pierre Morath. Sortie nationale le 13 avril 2016

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique