logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/07/2016

65% des mélanomes peuvent être dépistés par des proches formés!

31416949-Examen-de-la-peau-avec-beaucoup-de-grains-de-beaut--Banque-d'images.jpgLe simple fait d’ouvrir l’œil peut suffire à sauver la vie d’un proche. C’est la leçon d’une étude américaine formidable dont les conclusions viennent d’être publiées dans la revue médicale de référence JAMA. Elle démontre qu’apprendre à surveiller l’évolution d’un grain de beauté ou d’une tache sur la peau des personnes qui vivent autour de nous favorise la détection précoce d'un mélanome ou d'une récidive. L’étude du Pr June K. Robinson de la faculté de médecine Feinberg de Chicago a suivi durant deux ans 494 personnes à risque. Certaines ont reçu une formation  d'une demi-heure sur les signes d'alerte du mélanome et rencontré régulièrement un dermatologue tout au long de l'étude. D’autres n’ont bénéficié d’aucune formation. Résultat : 43 mélanomes sur les 66 identifiés l’ont été par les proches formés. Et parmi eux, 33 à un stade précoce ! À l’inverse, aucun tandem patient-partenaire du groupe sans formation n'a détecté de cancer. « La prochaine étape sera de vérifier si une formation sans rencontre avec un dermatologue est également efficace », a conclu le Pr June K. Robinson.

Avec le mélanome de la peau, onzième cancer le plus fréquent, c’est quitte ou double. Repéré tôt, il se soigne facilement. Repéré tard, il est de très mauvais pronostic. D’où l’importance de l'auto-examen régulier de la peau, et pas seulement chez les personnes à risque (peau claire, antécédent familiaux ou personnels…). Un auto-examen facile à réaliser, indique l'Institut national du cancer (INCa) qui en donne toutes les clefs sur son site : observer chaque centimètre carré de la peau de la tête aux pieds, et repérer un grain de beauté ou une tache sombre différente des autres, un peu comme le « vilain petit canard », que ce soit par sa forme, sa taille, sa couleur ou son épaisseur. « La présence d'un ou plusieurs de ces signes ne signifie pas forcément que vous avez un mélanome, mais justifie de demander un avis médical sans attendre », conclut l’Institut du cancer.

24/05/2016

La recherche, les parrains et nous ! La Fondation pour la Recherche Médicale se dévoile

Frise parrains.jpgQuel est le point commun entre Marina Carrère d’Encausse, Thierry Lhermitte, Nagui, Marc Levy, Julie Depardieu ou encore Elsa Zylberstein ? Ils ont tous choisi de dire oui à la Fondation pour la recherche médicale (FRM) qui organise, du lundi 30 mai au dimanche 5 juin 2016, la 8e édition de ses Journées nationales. Des Fondations ou associations qui soutiennent les chercheurs, il en existe beaucoup, mais celle-ci a la particularité de ne pas faire de jaloux. Les équipes qu’elle soutient, encourage et valorise, travaillent dans le domaine des cancers, des maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson…), cardiovasculaires, infectieuses, ou encore des maladies rares… Le critère de sélection, c’est la qualité des travaux des chercheurs. Les demandes sont évaluées par des comités scientifiques constitués de chercheurs de haut niveau. Seuls les projets les plus innovants et les plus prometteurs sont financés.

On retrouve la FRM parmi le soutien de plusieurs des chercheurs que nous avons mis en avant dans notre série « Les petits Mozart de la médecine » depuis début 2016. À chaque rencontre, là, dans les laboratoires dont nous vous révélons les coulisses, nous sommes émerveillés par la ténacité et l’intelligence des équipes que nous rencontrons. Par leurs succès aussi ! Patrick Collombat en dompteur de diabète, Marc Humbert et son flair contre l’hypertension artérielle pulmonaire, ou encore Hélène Amiéva sur la piste d’Alzheimer… et bien d'autres à venir, mais chut, c'est encore un secret!

En 2015, le nombre des demandes de bourses reçues dans le cadre du programme "Espoirs" de la FRM était de 1435, soit 38% de plus qu’en 2014. Pour faire face à ces besoins, la FRM prévoit, en 2016, d'engager 50 millions d’euros en faveur de la recherche, soit 6 millions d’euros de plus qu’en 2015. D’où cette nouvelle campagne de mobilisation et d’appel aux dons !   

La Fondation pour la recherche médicale a été créée il y a 69 ans. Elle soutient plus de 750 équipes de recherche. Elle est reconnue d’utilité publique et membre du Comité de la charte du don en confiance et reçoit le soutien régulier de 350 000 donateurs.   

28/04/2016

Un chapeau anti mélanome et anti DMLA

REF 616 CGB coloré grand bord.jpgUn chapeau vendu en pharmacie, c’est plutôt curieux à première vue, mais renseignements pris, tout à fait justifié. Et bienvenue aux premiers rayons de soleil!

Car le soleil a beau faire un bien fou à notre moral et réchauffer merveilleusement nos articulations, il faut savoir le tenir à distance pour retarder les rides et se protéger d’un cancer cutané et de complications ophtalmologiques. C’est ce que promet ce chapeau-là qui ne se contente pas d’être chic, il est aussi portable. Je veux dire que des chapeaux à larges bords, couvrant bien le visage, j’en ai acheté plusieurs. Mais, autant le reconnaître, je les abandonne vite sous les grosses chaleurs tout simplement parce qu’ils tiennent trop chaud!

La bonne idée de Marie-Claire Castagne, à la tête d’une petite entreprise familiale de La Baule, a été d’utiliser un tissu léger (le chapeau poids plume pèse moins de 100 gr) et de très haute protection solaire (certifiés UPF 50, ce qui correspond aux normes australiennes et néo-zélandaises). Son secret : un doublage en mousse anti-UV mais aussi anti-infrarouges, ce qui permet de garder la tête fraîche et apporte sur les yeux une ombre protectrice. Cette protection oculaire est particulièrement intéressante selon moi. Elle nous aide à retarder au maximum l’avancée d’une possible DMLA, cette dégénérescence maculaire liée à l’âge dont on sait qu’elle est aussi liée au soleil, d’un mélanome de l’œil ou toute autre lésion oculaire, et n’est pas incompatible, au contraire, avec le port de lunettes solaires.

Ces couvre-chefs s’exportent déjà au japon, où la mode est aux peaux claires. Il paraît qu’Angelina Jolie et la princesse Charlène les ont déjà adoptés... Chic et bien protégées!

Soway, produits conçus en France, assemblés au Portugal avec des composants français pour les chapeaux, en Thaïlande pour les casquettes et capelines. Disponibles en pharmacie à partir du printemps 2016. Liste des points de vente Soway (boutiques de chapeaux, centres de thalassothérapie, pharmacies) sur le site : www.soway.fr. Prix: de 51 à 60 € selon les modèles.

 REF 916 côté logo.jpgCouple 2 détouré.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique