logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/03/2015

Un aveugle skie grâce à un œil électronique !

Lpatients.jpge petit film que je viens de recevoir et que j'ai envie de partager avec vous démontre qu’il est possible de faire « revoir » des personnes ayant perdu la vue en raison d’une maladie de la rétine, comme une rétinite pigmentaire grâce à des lunettes à réalité augmentée. Ce dispositif ultra perfectionné est déjà testé par une poignée de personnes atteintes de cette maladie héréditaire qui affecte les deux yeux et conduit à une diminution progressive du champ visuel. Une personne sur 3000 à 5000 est touchée en France, il s’agit de la première cause de cécité héréditaire dans les pays développés.

L’œil bionique, qui doit encore être amélioré mais dont les résultats sont déjà très prometteurs, est composé d'une toute petite caméra fixée à la monture de lunettes qui envoie des informations visuelles traitées informatiquement via un microprocesseur (grand comme un téléphone portable) jusqu'à des électrodes implantées dans l'œil. Les cellules nerveuses encore fonctionnelles dans la rétine sont ainsi stimulées pour envoyer un signal au cerveau et produire une sensation visuelle. Le modèle Argus2 de l'américain Second Sight a été approuvé en France il y a tout juste un an, avec l'objectif d'en équiper une trentaine de personnes chaque année avec une prise en charge par l’assurance maladie depuis l’été 2014. C’est ce modèle dont est équipé le skieur sur ces images. Il permet de faire voir des flux lumineux, des masses, des mouvements à la personne déficiente visuelle. La vision retrouvée n’est pas comparable à celle d’un voyant mais permet de s’orienter dans l’espace… et de suivre par exemple un guide sur une piste de ski !


À noter qu’un modèle concurrent français, Iris de Pixium Vision, a vu le jour à l’Institut de la vision (Hôpital des Quinze-Vingt à Paris). Il s’annonce encore plus perfectionné dans la restitution de la vision et est bien plus facile à implanter chirurgicalement. Dans les prochaines années, les chercheurs espèrent augmenter le nombre de pixels, donc la définition de l’image, pour permettre de distinguer des visages. À ce jour, la technologie s’adresse aux personnes devenues aveugles pour cause d’une maladie héréditaire de la rétine et ayant vu durant au moins les six premières années de leur vie de façon à ce que les zones visuelles de leur cerveau aient été éduquées.

https://www.youtube.com/watch?v=GX68yWXRhzg&feature=youtu.be 

 

20/03/2015

Notre Temps sur RCF: bien vieillir chez soi

Jrcf.jpge sors de l'enregistrement de l'émission Ecomag de RCF, le réseau des radios chrétiennes francophones, consacrée au maintien à domicile, et pour ceux qui s'interrogent - pour eux ou pour un proche- sur le meilleur moyen de rester chez soi, il y a là une mine d'informations à saisir. Que la majorité d'entre nous souhaitons rester chez nous, cela se confirme au fil des ans. Encore faut-il pouvoir gérer la vie matérielle et échapper à l'isolement. Nous avons parlé dans cette émission de ce qui aide à aménager son domicile, des professionnels (infirmières, aides à domicile…) si précieux pour prendre en charge un soin, l'organisation des repas ou l'accompagnement chez un médecin. Ils apportent souvent en bonus un vent d'air frais et du lien social, l’excellent film "La vie des gens", qui nous fait suivre une pétillante infirmière à domicile lyonnaise, le montre très bien.

Jean-Louis Berger-Bordes, qui anime cette émission, a invité le professeur Claude Jeandel, gériatre au CHU de Montpellier, ànous dire ce que nous pouvons faire pour retarder la perte d'autonomie. Car si nous ne maîtrisons pas la génétique et nos histoires de vie, il est possible d'être actif pour rester en forme. Pour cela il faut fuir la sédentarité et les repas insuffisants, l'isolement et les maladies chroniques mal dépistées et mal suivies, le tabac, l'excès d'alcool…

1,2 million de personnes sont dépendantes aujourd'hui, ce sera 2,4 millions en 2040. Il y a  bien urgence à repérer les personnes fragiles et à les aider. 10 à 20% des seniors restent robustes et ne se voient pas vieillir y compris après 85 ans, car ils gardent des projets de vie, des activités physiques et sociales. Nous voulons tous rester comme elles! À 50 comme à 75 ans, la situation est réversible, on peut revenir de la situation de fragile à celle de robustes, affirme le professeur Jeandel. Anticiper dès 40 ou 50 ans les années à venir, cela peut faire gagner de belles années. Son conseil : se poser régulièrement des questions comme ai-je perdu du poids depuis trois mois, diminué mon activité physique ou mes relations sociales ? Si oui, il faut réagir, consulter, revoir ses habitudes de vie…

On a parlé de tout cela et de bien d'autres choses dans cette émission diffusée lundi 23 mars 2015 de 17 à 18h et disponible en podcast ensuite. Bonne écoute !

16/03/2015

Ménopause et plastique

Carticle-1038689-01D5DEBD00000578-647_468x343.jpga commence à faire beaucoup contre les perturbateurs endocriniens. Je parle de ces substances chimiques présentes dans les pesticides, les peintures, les moquettes, les vernis des boites de conserve (la liste semble sans fin) et de très nombreux plastiques capables de modifier notre système hormonal.

Le petit livre de Marine Jobert et François Veillerette "Perturbateurs endocriniens, la menace invisible" qui vient de paraitre aux Editions Buchet Chastel l'explique très bien. Je le cite: "Imaginez le système endocrinien comme un orchestre philharmonique. Dans cet orchestre, chaque glande peut jouer sa partition en solo ou au contraire mêler sa voix à celle des autres. Mais elles ont chacune des missions bien précises." Marine Jobert explique ensuite le rôle des testicules, des ovaires, des surrénales, de la tyroïde, etc, et elle poursuit: "Mais le vrai chef d'orchestre, celui qui supervise ce va-et-vient chimique pour que nous puissions dormir, digérer, respirer, fuir, grandir et procréer, c'est l'hypothalamus. C'est lui le vrai thermostat endocrinien". Que font les perturbateurs? Ils leurent le système par de fausses informations. Résultat: des malformations génitales (on se souvient du Distilben), mais aussi des obésités, du diabète, des cancers, des troubles comportementaux et de la fertilité... et des pubertés et ménopauses précoces. 

Quand je dis que ça commence à faire beaucoup, c'est que coup sur coup, une enquête de l'association Générations Futures comptabilise 21 perturbateurs en moyenne dans l'organisme des femmes en âge de procréer; des chercheurs américains ont pointé une ménopause avancée de 2 à 4 ans chez les femmes les plus porteuses de perturbateurs endocriniens dans leur corps (une simple prise de sang suffit à le mesurer). Pas de drame, me direz vous, sauf que ça pointe tout de même un désordre hormonal dont on se passerait bien. Le Dr Cooper, qui a mené l'étude, souligne qu’une « ménopause précoce (elle intervient normalement entre 45 et 55 ans) peut avoir un effet significatif sur la santé des os ou du système cardiovasculaire, mais aussi sur la mémoire et sur la qualité de vie en général ». D'autres études viennent de chiffrer au niveau européen à 157 milliards d’euros le coût chaque année des maladies liées aux perturbateurs endocriniens. On aimerait bien utiliser cet argent à autre chose....

9782283028179.jpgBref, autant de raisons de limiter au maximum le recours au plastique et de préférer les sacs de course en tissu, les boites alimentaires en verre (surtout si elles sont utilisées pour être chauffées), les carrelages, les peintures sans phtalates, et de consommer des aliments frais plutôt qu'emballés... Tout cela est très bien expliqué dans le petit livre "Perturbateurs endocriniens, la menace invisible". Pas franchement réjouissant, mais pas si compliqué non plus finalement ! 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique