logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/02/2016

Parler d'amour avec les mains

Ambiance de St Valentin… mais pas seulement : il n’y a pas de saison pour parler d’amour. Sur tous les tons et de multiples façons, y compris avec les mains. Pénélope, illustratrice sensibilisée au monde des malentendants, a conçu avec l’institut national des jeunes sourds de Paris une sorte d’alphabet des mots doux, ce qui curieusement n’existait pas dans le langage des signes. Voyez comment dire « petite fleur », ou comment dire « mon cœur » Joli à regarder et tendre à offrir (et à recevoir !), ces « petits mots doux pour tous, en langue des signes » sont finalement universels, destinés à tous ceux qui veulent dire « je t’aime » d’une autre façon…

« Des mains pour dire je t’aime » de Pénélope, Ed Les grandes personnes fev 2016, 13,50€

 

19/01/2016

Cinéma : La "vraie" vie de toutes les familles Bélier

009 Camille.jpgLe film qui sort mercredi 20 janvier 2016 sur les écrans est un Ovni cinématographique. Son titre d’abord, « J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd », énigmatique et pourtant fidèle à son contenu : la plongée d’une jeune femme sans trouble auditif au cœur de la communauté des sourds. L’organisation du tournage ensuite, qui s’étend sur dix années et permet de suivre ses personnages sur la durée. La "vraie" vie de la famille Bélier en quelque sorte. Son thème enfin : une immersion dans l’intimité de personnes sourdes, et une réflexion avec elles sur la question-clé de la langue. Au risque de bousculer quelques idées reçues.

Faut-il, comme on l’a longtemps cru, tout faire pour « intégrer » un enfant sourd dans une école classique, en l’aidant, à force de rééducation et de concentration, à lire sur les lèvres et à émettre des sons qu’il n’entend pas ? C’est ce qu’on appelle une éducation oraliste. Ou mieux vaut-il au contraire lui enseigner la langue des signes, dans laquelle il pourra s’exprimer spontanément et échanger avec ceux qui maîtrisent cette langue, c’est-à-dire en majorité d’autres personnes sourdes ?

La réalisatrice Lætitia Carton pose la question avec intelligence, et au passage nous ouvre les yeux. Son film fait prendre conscience que de ce choix dépendent sans doute la réussite scolaire et l'épanouissement de l’enfant, son environnement et sa proximité géographique avec sa famille (la France compte seulement 13 classes de la maternelle au CM2, quatre collèges et quatre lycées enseignant en langue des signes). En 1h45, elle pose les bonnes questions pour nous aider à comprendre ce que vit vraiment la communauté des sourds, et parce qu’elle y a de nombreux amis, elle obtient des réponses qui interpellent. Elle nous aide à faire avancer notre réflexion sur ce sujet souvent escamoté, voire ignoré. Qui sait que 95% des enfants sourds naissent dans une famille d’entendants, que seuls 5% reçoivent dans le système scolaire un enseignement en langue des signes, que l’illettrisme reste majoritaire dans cette communauté? Pourtant, être sourd est moins "un handicap qu’une culture différente », affirme la réalisatrice. Son film chaleureux passionnera au-delà des spectateurs qui comptent dans leur entourage un enfant sourd… Il m’a beaucoup appris.

"J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd", un film de Lætitia Carton, sortie en salles le 20 janvier 2016

 

04/01/2016

Des consultations médicales moins chères en 2016

4637294_3_349e_les-depassements-d-honoraires-restant-a-la-c_ccf61d80daaa0e55bf2a76493919be26.jpgLes dépassements d’honoraires sont désormais mieux contrôlés: c’est ce que pointe l’Assurance maladie, qui communique l’évolution des tarifs des consultations médicales. Le taux de médecins de secteur 2 (conventionnés), pratiquant des dépassements d’honoraires dans leurs consultations, diminue depuis 2012, alors qu’il ne cessait d’augmenter jusque-là. 2012, c’est la date de la signature de l’avenant 8 de la convention passée entre 11441 médecins et l’Assurance maladie, destinée à améliorer l’accès aux soins des assurés. L’objectif était d’encadrer les dépassements d’honoraires jugés excessifs en les limitant, sauf exception, à 150% du tarif de référence. Une mesure efficace donc. C’est très net chez les médecins nouvellement installés, mais aussi chez un nombre croissant de leurs confrères plus expérimentés. Et lorsqu’il y a dépassement, il est de plus en plus raisonnable, précise l’Assurance maladie : le taux moyen de dépassement a diminué de 18,9% au cours de trois dernières années.

Aujourd’hui, 36,2% des médecins de secteur 2 respectent les tarifs conseillés contre 32,9% en 2012. Et parmi ceux ayant adhéré au contrat d’accès aux soins, ils étaient même 55,7% fin 2015 contre 46,2% en 2012. Une tendance qui devrait s’accentuer avec les nouvelles pratiques mises en place par les complémentaires santé des entreprises à partir de janvier 2016: de nouvelles dispositions légales prévoient en effet le respect de planchers et de plafonds de remboursements par les mutuelles d’entreprises. Ce qui devrait encourager les médecins à stabiliser leurs tarifs. Tant mieux!

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique