logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/01/2013

Avec tact et mesure, on vous dit!

3509498581.jpgTrop, c'est trop! Ils étaient un peu exaspérés, mais dans le fond surtout désemparés, quand ils sont venus me voir, mes voisins, avec en main la liste de leurs dernières dépenses de santé. Quatre colonnes: l'objet de la dépense, le prix déboursé, le remboursement "sécu plus mutuelle", et la somme restant à leur charge. Ils voulaient savoir ce que j'en pensais. Et j'en n'en pensais pas du bien. Comment assumer avec leur simple retraite autant de dépassements d'honoraires? Alors on a repris ensemble l'historique de leurs dépenses et cogité à une contre-offensive...


 Le coupable a vite été démasqué: la faiblesse de leurs yeux. Pas de chance, ils ont tous les deux besoin d'un suivi ophtalmologique serré. On ne plaisante pas avec la vue. Impossible sans elle de continuer à réaliser des petites merveilles en poterie, comme le fait Adrienne, ou à jardiner, lire et enchainer les longues balades, comme les aime Vivian. Alors quand l'ophtalmologiste leur conseille un examen pour affiner le traitement, ils ne lésinent pas, même si c'est chez un confrère en secteur 2 avec des dépassements d'honoraires musclés. Leur ophtalmologiste fait lui-même payer sa consultation 65 à 80 euros, alors que la sécurité sociale rembourse sur la base de 23 euros. Ces détails pour expliquer qu'à ce tarif l'addition grimpe vite. A l'arrivée, plusieurs centaines d'euros de leur poche, en quelques mois seulement!

Changer de praticien? Ils y ont bien pensé. Mais les autres ophtalmologistes proches de chez eux affichent complet et refusent désormais les nouveaux patients. Reste l'hôpital, qu'ils rejoindront peut être, même si c'est un peu loin, en veillant à prendre rendez-vous en consultation publique…

Il y a bien une autre solution: prendre le taureau par les cornes, et poser franchement la question lors de la prochaine consultation. Cela pourrait donner quelque chose comme: "Docteur, maintenant que nous avons parlé de ma santé, je voudrais évoquer avec vous le montant de ma retraite. L'article 53 du Code de la santé publique prévoit que vos tarifs doivent être fixés avec tact et mesure, en fonction des moyens financiers du patient et de la durée de la consultation notamment. Je vous demande de réviser votre tarif". Ca vous semble culotté?

Oui, peut être, mais c’est juste, non? Parce que sinon, je vois bien ce qui va se passer : ils vont espacer leurs consultations, voire renoncer à se soigner, comme le font déjà 30% des Français. Reporter des soins, c'est tout sauf une bonne idée, ça finit par coûter cher à tout le monde: à la collectivité car les problèmes de santé se multilplient, et à nous-mêmes qui perdons en qualité de vie. Et puis ce sera l’occasion de dialoguer avec le médecin. Car dans certains cas, les dépassements s’expliquent par la possibilité de bénéficier d’une technique ou d’un savoir-faire spécifique.

Et vous, vous avez déjà parlé argent avec votre médecin? Vous envisagez de le faire ? Ca m'intéresse de savoir comment ça s'est passé...

Aujourd'hui, un médecin sur quatre pratique des dépassements d'honoraires, c'est beaucoup. C'est même de plus en plus: parmi les spécialistes, 60% des nouveaux arrivés sont en secteur 2 à honoraires libres. En moyenne, ils sont 40% parmi les spécialistes installés, le taux peut monter à 85% chez les chirurgiens par exemple. Certains sont justifiés par des actes techniques, manifestement pas payés à leur juste mesure par l’Assurance maladie, qui vont d’ailleurs être revalorisés cette année, et c’est une bonne chose.

Mais il y a dépassement et dépassement. Même s’ils sont l’exception, certains sont véritablement scandaleux. Si l'Ordre des médecins ne fait pas le ménage, il n’est pas surprenant que le ministère de la Santé fixe des règles. C'est ce qui a été fait, avec un maximum acceptable fixé à deux fois et demi le tarif de référence. Ca semble correct à beaucoup, plusieurs syndicats de médecins ont d'ailleurs signé cet accord, et en coulisse la plupart des médecins, y compris spécialistes avec qui je discute, sont choqués de voir quelques collègues s'en offusquer.

Un mot encore: vous le savez peut-être, il est possible de se renseigner sur les tarifs d'un médecin avant d'aller le consulter. C'est l'Assurance maladie elle-même qui donne le tuyau sur son site: ameli.fr Mieux vaut être prévenu.

Commentaires

Bonjour,qui pourrait me dire pourquoi tous ces spécialistes qui,sans pratiquer d'énormes dépassements,donc pris en charge par les complémentaires,sont chers,ne pratiquent pas le tiers payant ? Prenez par exemple le cas des neurologues.Les consultations peuvent durer 45 minutes, coûter environ 150 €, et devoir se répéter plusieurs fois sur le même mois !Désolé,mais je ne peux pas suivre,et je laisse tomber !Alors pourquoi ?Pour mieux récupérer la participation forfaitaire ?Un scandale sanitaire est en train de se préparer,et bientôt,la santé des Français sera encore pire que ce qu'elle était il y a un siècle.Quel progrès !

Écrit par : GERARD | 14/01/2013

Et oui... J'ai renonce à me faire soigner les dents, faute d'argent... Cela me mènera où, je ne sais pas, mais c'est comme cela, et que peut-on faire ?
Même la mutuelle est chère, et je ne peux plus changer , aucune ne m'accepte depuis que j'ai 70 ans...

Écrit par : Denise | 14/01/2013

" Et que dire des médecins généralistes qui pratiquent un dépassement d'honoraire (3€) pour prise de rendez-vous et ne le déclarant pas, le disant acte hors nomenclature !! Encore une consultation remboursée sur la base des 23 € et personne ne s'en offusque. N'y a - t-il qu'un seul moyen ? Changer de médecin ou limiter les soins ?
Certains ont trouvé le filon pour passer outre à la convention. Alors laisser moi rire du site Amelie.fr qui indique les prix pratiqués mais souvent irréels car les dépassements pratiqués n'apparaissent pas à la sécu.

Écrit par : monique | 14/01/2013

mon médecin généraliste qui me suit depuis près de 30 ans et ayant eu de graves proplèmes de santé me prend chez lui 28 £ à domicile puisque je ne peux aller à son cabinet me fait payer 40 £ pour renouveller mon ordonnance ,prendre la tension puis écoute du coeur sur vêtements !! il n' a pas l' appareil pour la carte vitale à domicile donc feuille de soins et 2 mois pour se faire rembourser ; Je fais profiter la sécurité sociale de 100 £ par an avec ces franchises médecins et pharmacie . pas de notre faute si nous sommes malades

Écrit par : jackye | 05/02/2013

Entre médecin et patient que restera-t-il si disparaissent la confiance et l'estime ? Que ces médecins méritent des revenus confortables, nul ne le conteste. Que les tarifs de la Sécurité Sociale ne soient plus parfois -souvent peut-être ? - à la hauteur, c'est bien possible, mais c'est là un problème collectif, une question de société. Or nous en arrivons au face à face pécuniaire entre patient et médecin. Car , beaucoup sans doute sont comme moi : on ne dit rien ; on ne va quand même pas gâcher la bonne relation existante ... pour quelques dizaines ou centaines d'euros . On finit par les trouver en arbitrant avec telle autre dépense que l' on retardera ou bien en étalant un peu plus le suivi. Mais on va bientôt finir par lâcher prise ...

Quant aux mutuelles quel jeu jouent-elles ? Il y a celles qui remboursent tout, sans trop compter et relèvent régulièrement leurs tarifs au même rythme. Leur chiffre d'affaire augmente ; leur revenu aussi, je pense, et les adhérents payent. Il y en a d'autres , en tout cas une autre, la mienne, qui résistent et ne retiennent que des dépassements modérés. Les adhérents payent le reste ...

Bref, le dieu argent nous tient tous sous sa loi ! Et pourtant ce n'est qu'un dieu de papier, un dieu qui n'existe pas. L'argent n'existe pas autrement que comme convention sociale ! Difficile à croire ? Renseignons-nous et tirons-en les conclusions. C'est urgent pour nos sociétés.

Écrit par : Marie | 17/01/2013

Je consulte annuellement un pneumologue depuis des années (en secteur 2) et tous les ans je lui rapelle que je veux payer en secteur 1 et il ne me fait aucune difficulté...

Écrit par : rauscher | 24/01/2013

les spécialité doivent faire un effort et réduire leur dépassement d'honoraire! Parfois c'est vraiment exagérer leur dépassement.

Écrit par : marseille psg pronostic | 04/10/2013

Entre médecin et patient que restera-t-il si disparaissent la confiance et l'estime ?

Écrit par : Pari foot | 06/03/2014

Vraiment interessant comme point de vue. En tout cas je vous remercie pour cet article plein d'expertise.

Écrit par : Lire aussi | 04/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique