logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/12/2012

Pauvre et fumeur: la double peine

cigarette.jpgC'est bien connu : mieux vaut naitre riche et en bonne santé. Ça se confirme en période de crise. Une étude vient de démontrer que le chômage est un facteur de risque d'infarctus aussi fort que le tabac, l'hypertension, l'obésité ou le diabète. Si ce n'est pas une double peine! L'étude a été menée auprès de 13 000 chômeurs américains, et on imagine bien qu'il en va de même pour les sans-emploi français... Dans le domaine du cancer, les inégalités se creusent aussi. La présidente de l'Institut National du Cancer, Agnès Buzyn, vient de le souligner lors du bilan du Plan Cancer 2009/2013. Le risque d'être touché et de mourir d'un cancer varie selon les régions et en fonction des facteurs sociaux-économiques. Un vrai cercle vicieux: ce sont les mêmes personnes qui fument, mangent moins équilibré, vivent dans des environnements moins protégés, et passent à côté des dépistages et traitements protecteurs. Ainsi, 45% des ouvriers fument contre 25% des cadres, et le premier chiffre augmente quand le second diminue. Résultat: l'espérance de vie d'un cadre est supérieure de six ans à celle d'un ouvrier.

Et voilà encore le tabac montré du doigt, aujourd'hui, alors que la cour des compte pointe le fiasco des politiques de lutte contre le tabagisme. La france a longtemps été en retard en prévention routière, désormais c'est le tabac qui nargue notre santé... Plus que jamais nous avons besoin de programmes d'aide au sevrage adaptés à chacun, "faire du sur-mesure, pas du prêt-à-porter", répètent inlassablement les tabacologues.

 


Des programmes spécifiques conçus en direction des fumeurs précaires sont en test dans des hôpitaux parisiens. Il faudrait trouver aussi un moyen de convaincre et d'aider les femmes, de plus en plus nombreuses à fumer, et qui en paient le prix fort puisqu'elles sont aussi de plus en plus nombreuses à souffrir des cancers liés au tabac. De son côté, l'Inca (Institut National du Cancer) alerte sur l'importance de se mobiliser pour barrer la route à la cigarette dans les écoles: on voit de (très) jeunes enfants démarrer là déjà leur addiction, et on sait qu'on est d'autant plus accro qu'on démarre tôt. La cour des compte note encore que l'interdiction de vente aux mineurs est trop peu contrôlée... Et que les augmentations successives du prix du tabac n'ont pas réussi à freiner la consommation en france, peut-être justement parce qu'elles ont été successives et étalées, on pourrait dire "diluées" dans le temps, et finalement intégrées dans les habitudes des fumeurs. Qui y laissent jusqu'à un cinquième de leurs revenus pour les plus précaires!

On fera mieux en 2013, c'est le message qui revient dans les annonces des différents acteurs de santé. Avec une relance des campagnes d'information sur les méfaits du tabac, sous-estimés par 25% des français. Avec des objectifs renouvelés d'accès à des soins de qualité pour tous via le nouveau Plan Cancer, troisième du nom. Rappelons que le premier réflexe pour s'assurer d'être le mieux soigné possible, c'est déjà de choisir un hôpital ou une clinique ayant l'habitude de prendre en charge la maladie dont on souffre, dés qu'elle est dépistée. Avec plus de programmes d'aide et d'accompagnement au sevrage, bien moins coûteux finalement pour la collectivité que les maladies liées au tabac. L'Académie de Médecine recommande une hausse des taxes "à un niveau dissuasif" (la prochaine hausse des prix du tabac est envisagée pour juillet 2013). Avec surtout une cohérence dans la lutte contre le tabagisme qui exige de se libérer de l'influence des lobbies économiques. Le ministère de la santé promet de reprendre la main. On sera attentif!

PS: Saviez-vous que la gueule de bois est plus sévère quand on cumule alcool et tabac? Nos collègues du Quotidien du Médecin relèvent cette information, peut-être utile à l'approche des fêtes. Plus on fume, plus on boit, et inversement. Et « plus les symptômes sont sévères » observe le Dr Amaris Rohsenow (Université Providence, Rhode Island) qui a enquêté sur les habitudes festives des étudiants. Il a relevé que boire l’équivalent de 5 à 6 canettes de bière en une heure entraine plus souvent une gueule de bois si le buveur fume, et que les symptômes sont alors plus sévères. Après "Boire ou conduire, il faut choisir", "Boire ou fumer, il fait choisir"!

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique