logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2013

Médicaments sur Internet : les pharmaciens sont POUR, à condition que…

 

SIRE_2933348_1_apx_470_.jpgLe Collectif national des groupements de pharmaciens d’Officine (CNGPO), qui rassemble 11 000 pharmacies, vient de publier trois conseils-clefs pour sécuriser l’achat de médicaments sur Internet. Ca vaut le coup de s’arrêter quelques instants pour en prendre connaissance…Objectif : éviter de se retrouver avec un médicament contrefait, sans effet ou dangereux.

 

1/ Identifier l’officine et s’informer sur les médicaments livrés. L’internaute doit pouvoir clairement repérer et identifier le site de l’officine, inscrite à l’Ordre des pharmaciens français via un numéro d’inscription. Le site d’achat doit également pouvoir donner des informations sur les médicaments, les services et les prix pratiqués à l’officine identifiée, afin de permettre à l’internaute de comparer ces informations. L’internaute doit avoir la possibilité de pouvoir contacter le pharmacien pour un renseignement (dose, produit actif…).


2/ Pour passer commande avec une garantie de sécurité sur la chaîne de distribution du médicament, la préparation de la commande devra être faite à l’officine identifiée par le site. En France, tous les acteurs du circuit de distribution du médicament (industriels, dépositaires, grossistes, pharmaciens d’officine) sont des structures pharmaceutiques. C‘est pourquoi la sécurisation de ce circuit est optimale, de la fabrication du médicament à sa dispensation.                      

3/ Récupérer la commande à l’officine. Le pharmacien doit avoir un contact avec le patient pour le conseiller sur l’utilisation du ou des médicaments sélectionnés et ainsi limiter au maximum les risques de mauvais usage ou d’interactions médicamenteuses. Par ailleurs, il est également indispensable que le pharmacien puisse alimenter le dossier pharmaceutique du patient. La récupération des commandes ne peut donc se faire que dans l’officine à laquelle le site sert de support de vente et en aucune façon par le biais d’un envoi postal ou d’une livraison par un prestataire de service.

La vente de médicaments sur Internet suit une directive européenne visant à lutter contre la diffusion de médicaments contrefaits. "La législation européenne oblige les pays membres à organiser sur leur territoire la vente de médicaments sur Internet. La France n'avait pas les moyens de s'y opposer. Notre souci a donc été d'encadrer au mieux ce commerce en ligne", indique le ministère de la Santé. Les décrets d’application sont attendus pour ce début d’année.

Commander sur Internet, c’est bien pratique quant on habite dans une zone isolée, ou qu’on a du mal à se déplacer. En cas de besoin, si le traitement ne peut être livré par la poste, les pharmaciens s’organiseront-ils pour les faire porter à domicile, comme le font déjà certains d’entre eux ?

Pour Pascal Louis, président du CNGPO, « Vendre des médicaments sur Internet suit l’évolution des modes d’achat et des attentes de certains consommateurs. Toutefois, comme le médicament n’est pas un produit de consommation courante, les trois conditions exigées par le CNGPO sont indispensables et non négociables. C’est pourquoi, le CNGPO est favorable à la commande de médicaments sur Internet, cette commande ne pouvant être récupérée qu’en officine ».

Je me souviens, il y a quelques années, d’un test mené par le professeur Etienne-Emile Beaulieu. Le chercheur avait analysé plusieurs comprimés de DHEA, molécule censée lutter contre le vieillissement. Parmi les produits vendus sur Internet, il avait trouvé de tout, des comprimés sous-dosés, des trop dosés et même, pour certains, composés de farine ! Autrement dit : on évite d’acheter les yeux fermés.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique