logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/09/2013

Maurice Tubiana, cancérologue féru de prévention

 

tubiana_400.jpgA l’annonce de la mort du cancérologue Maurice Tubiana, décédé mardi 24 septembre 2013, à 93 ans, c’est d’abord son combat contre le tabagisme passif qui m’est venu en mémoire. Allez savoir pourquoi… Cela aurait pu être ses années à la tête de l’Institut Gustave Roussy, à Villejuif, qu’il dirigea de 1982 à 1988, ou les « méthodes américaines » qu’il rapporta de ses années d’étudiant à Berkeley (USA) : travail d’équipe, modernisation perpétuelle des pratiques médicales en utilisant aussi rapidement que possible les nouveaux instruments à la disposition des cancérologues, notamment en matière de radiothérapie. Ou encore ses années de consultant auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé dans les années 1990.

Mais non, c’est bien son rôle dans les politiques de prévention, et notamment les idées reçues qu’il a bousculées avec son rapport sur le tabagisme passif en 1997, que je place en tête, et son désir constant d’informer le public sur la prévention du cancer. L’idée que si la maladie n’est pas vraiment évitable, il existe des facteurs de risques à éviter, qui nous permettent d’être acteur de notre santé, et de mettre des chances dans notre jeu –dans notre vie-. La cigarette et l’alcool, deux éléments clefs à ne pas sous-estimer, répétait inlassablement le Professeur Tubiana. Il s’est trouvé beaucoup de monde pour se moquer de ses alertes. Des années plus tard, on a pu mesurer le rôle en coulisse des lobbys du tabac, finançant en espèces sonnantes et trébuchantes de pseudo-expertises contradictoires.

Admirables lanceurs d’alertes, qui tiennent leur cap, faisant état de leurs découvertes même si elles dérangent, et prenant la parole pour en informer le grand public, vous, moi. Impossible désormais de dire que nous ne savions pas à quoi expose le tabac, « fléau parmi les fléaux » selon Maurice Tubiana. Il était inquiet, comme ses collègues cancérologues, de voir tant de jeunes fumer aujourd’hui encore, trop de femmes payer si cher leurs cigarettes de jeunesse, et dénonçait le manque de fermeté à faire appliquer la loi Evin. Le Professeur Raymond Ardaillou, secrétaire perpétuel de l’Académie de médecine dont Maurice Tubiana fut membre, a rappelé une phrase de Montaigne citée par le professeur : « Je veux que la mort me trouve plantant mes choux », confirmant son intention de poursuivre le combat jusqu’au bout. Il a été exaucé.

Commentaires

Merci maurice .

Écrit par : touati | 27/09/2013

Si le tabac est très très dangereux pour la santé fumeurs et non fumeurs
pourquoi cette drogue est elle en vente libre ????????
En espérant que ma réponse sera diffusée ce qui n'est pas souvent le cas
(je suis la 2ème personne à répondre)

Écrit par : maure | 28/09/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique