logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/02/2014

Cybercondriaque : quand l’info médicale rend malade

21057533_20131113175943179.jpgAu moment où le film "Supercondriaque" de Dany Boon sort sur les écrans, un sondage amusant sur les français, l’information santé et la peur de la maladie nous incite à peser nos mots, nous, les journalistes médicaux de la presse grand public.

On y apprend que 13% des personnes sondées ont peur d’être malades lorsqu’elles reçoivent une information médicale à travers les médias et les sites internet, et cela en dehors de tout symptôme. Et plus les personnes sont inquiètes sans raison apparente, moins elles vont consulter ou répondre présentes aux tests de dépistage.

Qui est le plus touché ? Les moins de 35 ans notamment de sexe masculin, et les parisiens. Parmi ceux qui s’inquiètent en l’absence de tout symptôme, le nombre de personnes cherchant à fuir les examens de dépistage est bien plus élevé que le reste de la population. Pour la psychologue Michèle Declerck, psychologue citée par le sondage, « les médias ne sont pas le facteur déclencheur mais plutôt l’accélérateur de l’anxiété ». Elle constate qu’à chaque fois que la médecine fait de grands progrès, le nombre d’hypocondriaques augmente. C’est le cas en ce moment.

Concernant internet, il est légitime de parler de « cybercondriaques », ces personnes qui adorent l’information santé et sans doute le frisson d’anxiété qu’elle leur procure. Pour le psychiatre Jean-Pierre Olié, Internet est autant un remède qu’un poison. « Soit les malades améliorent ainsi leurs connaissances sur la maladie, soit ils alimentent leur peur de la maladie », quitte à se rendre malade à force d’interpréter la moindre observation comme le signe d’une possible maladie grave.

Vous reconnaissez un de vos proches dans cette définition ? Les professionnels nous donnent des pistes pour aider un proche paniqué. Entre écoute attentive et indifférence, les proches doivent savoir qu’ils ne peuvent pas soigner un hypocondriaque. Ils peuvent juste l’aider à comprendre ce qui se passe dans son corps et dans sa tête, ce qui concourt à sa guérison. «Il ne faut négliger aucune stratégie d’atténuation du niveau d’anxiété », confirme le Professeur Olié. Ses conseils : faire du sport, améliorer son cadre de vie, inventer des stratégies de psychologie positive, tout ce qui réduit le stress est bon à prendre. Ou alors il faut passer la main à un médecin.   

C’est une agence de relations publiques et relations médias santé qui a mené ce sondage Ifop/Capital Image. A force de travailler dans le domaine médical, comment ne sommes-nous pas tous devenus hypocondriaques, se demande l’équipe de communicants de Capital Image à l'occasion de ses 25 ans. Tout simplement parce qu’en santé comme ailleurs, il faut savoir mettre en perspective, relativiser, hiérarchiser. C’est ce que nous faisons aussi à Notre Temps.

Pourvu que je ne vous aie pas rendu malade, avec ces quelques lignes !   

Commentaires

un bon remède contre les maladies imaginaires : se lever tôt le matin, faire beaucoup
d'exercices physiques et ne pas trop regarder les émissions médicales à la télévision.

Écrit par : GAULTIER | 27/02/2014

Tout à fait d'accord avec "GAULTIER"! Il faut bouger, se concentrer sur autre chose. Positiver et éviter ce genre d'émissions médicales qui empoisonnent l'existence de tous ces êtres fragiles...! Essayer plutôt de faire des exercices de relaxation, de longues promenades, lâcher prise et respirer!

Écrit par : Mia | 11/08/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique