logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/04/2014

Cinéma : une pépite à ne pas manquer

JAff_chèvres.jpg’ai vu, j’ai aimé… Je ne vous parle pas souvent de cinéma, mais parmi les sorties de la semaine, il est un film rare à côté duquel ne pas passer, si vous aimez les belles histoires de vie, de partage et de bons mets. Surtout si un bon fromage vous fait saliver… Cette pépite s’appelle « Les chèvres de ma mère », et son titre dit déjà qu’il y est question de chèvres, ces biquettes auxquelles Maguy ne pensait pas autant s’attacher lorsqu’elle est arrivée sur un plateau des gorges du Verdon, au lendemain de Mai 68. Elle fait partie de ces femmes qui ont quitté la ville alors, pour vivre plus près de la nature, dans des conditions pour le moins rudimentaires. Ainsi a-t-elle appris à maîtriser le métier d’agricultrice spécialisée dans l’élevage, passionnée du fromage bien fait grâce au lait de biquettes bien traitées. A ceux qui en douteraient, l’industrie n’a pas encore mis la main sur toute la production agroalimentaire. Tant mieux !


Il se trouve que la fille de Maguy s’est un jour éloignée de la ferme pour se tourner vers le cinéma. C’est elle qui signe ce film intimiste, et qui nous fait entrer dans l’univers magnifique et difficile de Maguy, la mère à qui elle rend hommage aujourd’hui. Magnifique par la simplicité des relations, la splendeur des paysages, le goût du travail bien fait, le respect de la nature, le sentiment de liberté. Difficile par les charges à porter, les réveils au petit matin, le froid durant les longs hivers et le déchirement de devoir se séparer chaque année d’une partie du troupeau.

On le sent, Maguy se tient devant la caméra de Sophie comme elle est devant Sophie sans caméra. Un cadeau pour le spectateur, qui vit avec elle une étape clef de sa vie : la transmission de son troupeau à Anne-Sophie, une jeune agricultrice, condition indispensable pour solder sa retraite. Une passation de relais délicate affectivement, administrativement, matériellement. La réalisatrice réussit à raconter cette histoire de vie en conjuguant tendresse, rugosité et réalisme, sans complaisance ni mièvrerie. Elle nous offre une sorte d’hymne aux bons produits de la nature, au parler-vrai, à la transmission du savoir-faire et des valeurs qui ont animé Maguy durant sa vie professionnelle… et une furieuse envie de goûter ses fameux fromages de chèvres. Le service de presse a eu la bonne idée d’offrir une dégustation en fin de projection... Un délice !

Agnès

"Les chèvres de ma mère", de Sophie Audier, sortie le 16 avril dans une cinquantaine de salles.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique