logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2014

Les femmes à risque aussi ont droit à une mammo gratuite !

MMammographie-le-bon-tempo_visuel_article2.jpge voici quinqua à mon tour, et bien contente de l’être. En guise de bienvenue, l’Assurance maladie m’a adressé un formulaire m’invitant à rejoindre la grande famille des femmes bénéficiant du dépistage systématique du cancer du sein.

Premier privilège de l’âge, me suis-je dit, un brin amusée de profiter désormais d’un système dont je parle dans Notre Temps depuis des années.

Le dépistage, je connais, étant d’une « famille à risque ». Cela fait des années que les "mammos" n’ont plus de secret pour moi. Cela ne fait pas mal, c’est vite réalisé, et une fois sortie, je me sens tranquille pour le reste de l’année. Nouveauté, cette fois, inutile d’apporter mon chéquier, m‘explique le courrier-cadeau-d’anniversaire arrivé à la maison. Lors de la prise de rendez-vous, la standardiste rectifie : si aucune avance de frais n’est nécessaire pour la mammographie, il me faudra régler l’éventuelle échographie associée. C’est noté.

Le centre dans lequel je me rends habituellement ne fait pas partie de la liste des centres référents de mon département, mais il est sur celle du département voisin, je peux donc m’y rendre. Surprise, une fois sur place, on m’explique que je ne pourrai bénéficier qu’une seule fois du dépistage systématique prévu tous les deux ans. Ah, et pourquoi ? « Puisque vous devez passer un examen annuel, en raison de vos prédispositions familiales, impossible de rester dans le système qui prévoit un intervalle minimal de deux ans entre les clichés », me détaille la secrétaire selon laquelle de nombreuses femmes sont, d’office, exclues du dispositif pour cette raison. Et moi qui croyais, comme l’explique l’Assurance maladie, que le taux insuffisant de participation aux campagnes de dépistage était lié à la mauvaise volonté des Françaises ! Mon esprit citoyen est chiffonné : je me sens boutée hors du dispositif malgré moi ! J’essaie de négocier : pourquoi ne pas venir une fois sur deux à titre individuel, et poursuivre l’autre année au sein de dépistage organisé ?  Mon interlocutrice reste intraitable, rien à faire, selon elle.

Privilège de ma profession, il m’est facile de vérifier ce type d’information auprès de l’Assurance maladie elle-même. La réponse, rassurante, s’est un peu fait attendre, mais la voici : « Certaines femmes à risque ont en effet une mammographie de dépistage tous les ans; dans ce cas de figure, une fois sur deux la mammographie peut être réalisée dans le cadre du dépistage organisé. Le cahier des charges envisage cette situation et prévoit une prise en charge personnalisée sans plus de précision. La HAS (Haute Autorité de Santé) doit formuler des recommandations concernant les femmes à risque. Il n'est pas question de sortir ces femmes du dépistage organisé. » Ouf ! De nouvelles recommandations sont attendues de la HAS pour clarifier les choses, me dit-on. Promis, je vous tiens au courant. Bon dépistage à vous toutes ! 

Commentaires

C'est une bonne méthode pour augmenter le nombre de dépistages et je pense que la mauvaise foi des françaises est surtout due à la douleur que procure ces examens...

Écrit par : champs magnétiques pulsés traitement | 15/05/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique