logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/06/2015

Se protéger des facteurs « exposomes »… et des musiques trop fortes !

affiche.jpgExposome : ne soyez pas surpris si vous ne connaissez pas ce nouveau mot encore peu utilisé, et qui vient d’être adopté par la législation française via la loi santé 2015. Est « exposome » tout ce qui a un impact sur notre santé en dehors des facteurs génétiques, observé sur toute la durée de vie en intégrant l’environnement ainsi que les causes psychologiques et socio-économiques. Sont concernés, suivez mon regard : l'obésité, le tabagisme, la sédentarité, le stress, la pollution atmosphérique ou la malbouffe, les perturbateurs endocriniens, les pesticides, les plastifiants… Les nuisances sonores qui attaquent nos oreilles sont aussi des exposomes.

À l'occasion de la fête de la Musique, un sondage réalisé par les JNA (Journées nationales de l'audition) indique que 50% des jeunes Français souffrent déjà d'acouphènes, ces très désagréables sifflements et bourdonnements dans l'oreille consécutifs d'une exposition à un niveau sonore excessif (dans un concert, au travail ou via un baladeur), preuve que leurs tympans sont en souffrance. À tout âge, prudence lors des prochains concerts, y compris lors de la fête de la Musique le dimanche 21 juin 2015, sortons couverts (de nos bouchons d'oreilles) et en cas de perte brutale d'audition ou de sifflements persistants, cap illico sur un médecin ORL car il faut agir dans les premières heures pour avoir une chance de rendre les dommages réversibles !

Depuis peu, des applications sonomètres à télécharger gratuitement (AppleStore, Androide) permettent de mesurer le niveau sonore ambiant. C’est le cas de Soundmeter, qui ne fait pas de publicité de marque. 

Les exposomes sont définitivement à fuir... Excepté par les amateurs de mots croisés qui y gagnent le moyen d'engranger quelques points supplémentaires !

02/06/2015

Dmla, glaucome... un n° vert spécial basse vision

P1010049.JPGElle est ophtalmologiste, elle s’appelle Françoise Gérin Roig et elle vient de m’appeler sur les conseils du Professeur Alain-José Sahel, le grand chercheur avec qui j'ai préparé le dossier santé de Notre Temps (Juin 2015) sur les innovations en ophtalmologie.

Elle a bien fait car cette femme passionnée a créé à Marseille l’Association de Réadaptation et réinsertion pour l'Autonomie des Déficients Visuels qui va désormais rendre de grands services à beaucoup de monde. Son centre d’appel et de conseils sur la déficience visuelle (CAC-DV), jusqu'ici en test dans la région Sud, est en effet désormais ouvert à toute la France. Et c'est une chance car nous manquions de ce type de service.

Notez bien ce numéro vert (gratuit d’un téléphone fixe), le 0800 013 010. Soutenu par le Conseil Général des bouches-du-rhône et la mutuelle Malakoff Médéric, il est accessible aux particuliers et aux professionnels, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h du lundi au vendredi. Au bout du fil, des spécialistes orientent, conseillent, encouragent la personne qui appelle parce qu'elle est confrontée à une perte visuelle brutale ou progressive, du fait d’une DMLA, d’un glaucome d'une rétinopathie ou toute autre affection retentissant sur la vision. Ou ses proches, si elle n’ose pas appeler elle-même. C’est un excellent moyen d’obtenir des informations sur les démarches administratives, les services d’accompagnement et de rééducation, les aides techniques et transports adaptés etc, avec, cerise sur le gâteau, un solide soutien psychologique. « Mon objectif est de faire connaître tout ce qui permet d’améliorer la vie des personnes déficientes visuelles et de les orienter au mieux. Notre centre d’appel apporte une réponse personnalisée», précise le Dr Gérin Roig.

Passez le message ! La-basse-vision.png

01/06/2015

Les Mozart de la médecine

Mozart.jpgJ’ai beau travailler depuis longtemps avec des médecins, ils continuent de m’émerveiller par leur ingéniosité et leur persévérance. Alors que le second patient porteur d’un cœur artificiel assure « avoir repris le sport et espérer devenir centenaire », un succès français, j’écoute une responsable de la Fondation pour la Recherche Médicale me décrire les « Mozart de la médecine », ces chercheurs au profit desquels sont organisées les journées annuelles de la FRM du 1er au 7 juin 2015. A Rennes, c’est le professeur Jegou recensant avec sa plate forme bioinformatique les perturbateurs endocriniens qui menacent notre santé. A Toulouse, Daniel Gonzalez-Dunia découvreur d’une protéine protectrice de Parkinson. A Marseille, Patrick Delmas innovant pour soulager les douleurs de l’arthrose… Des Mozart, j’en ai rencontré aussi en préparant mon enquête* sur les formidables innovations pour bien voir longtemps. En commençant par le professeur José Sahel, l’ophtalmologiste que le monde nous envie. Il a fait de l’Institut de la Vision un nid à trouvailles : des lunettes à réalité augmentée, une rétine artificielle pour redonner de l’autonomie aux aveugles, de nouveaux médicaments contre la DMLA, ou encore une des ultrasons pour stopper l’évolution d’un glaucome en trois minutes… Pour bénéficier de ces progrès, il faut un dépistage régulier, puis demander à être orienté vers un centre spécialisé dans notre problème de santé… Ils sont là, nos chercheurs experts qui méritent des applaudissements fournis : une standing ovation, comme dans les concerts !

*Publiée dans Notre Temps daté juin 2015

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique