logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2015

Ménopause et plastique

Carticle-1038689-01D5DEBD00000578-647_468x343.jpga commence à faire beaucoup contre les perturbateurs endocriniens. Je parle de ces substances chimiques présentes dans les pesticides, les peintures, les moquettes, les vernis des boites de conserve (la liste semble sans fin) et de très nombreux plastiques capables de modifier notre système hormonal.

Le petit livre de Marine Jobert et François Veillerette "Perturbateurs endocriniens, la menace invisible" qui vient de paraitre aux Editions Buchet Chastel l'explique très bien. Je le cite: "Imaginez le système endocrinien comme un orchestre philharmonique. Dans cet orchestre, chaque glande peut jouer sa partition en solo ou au contraire mêler sa voix à celle des autres. Mais elles ont chacune des missions bien précises." Marine Jobert explique ensuite le rôle des testicules, des ovaires, des surrénales, de la tyroïde, etc, et elle poursuit: "Mais le vrai chef d'orchestre, celui qui supervise ce va-et-vient chimique pour que nous puissions dormir, digérer, respirer, fuir, grandir et procréer, c'est l'hypothalamus. C'est lui le vrai thermostat endocrinien". Que font les perturbateurs? Ils leurent le système par de fausses informations. Résultat: des malformations génitales (on se souvient du Distilben), mais aussi des obésités, du diabète, des cancers, des troubles comportementaux et de la fertilité... et des pubertés et ménopauses précoces. 

Quand je dis que ça commence à faire beaucoup, c'est que coup sur coup, une enquête de l'association Générations Futures comptabilise 21 perturbateurs en moyenne dans l'organisme des femmes en âge de procréer; des chercheurs américains ont pointé une ménopause avancée de 2 à 4 ans chez les femmes les plus porteuses de perturbateurs endocriniens dans leur corps (une simple prise de sang suffit à le mesurer). Pas de drame, me direz vous, sauf que ça pointe tout de même un désordre hormonal dont on se passerait bien. Le Dr Cooper, qui a mené l'étude, souligne qu’une « ménopause précoce (elle intervient normalement entre 45 et 55 ans) peut avoir un effet significatif sur la santé des os ou du système cardiovasculaire, mais aussi sur la mémoire et sur la qualité de vie en général ». D'autres études viennent de chiffrer au niveau européen à 157 milliards d’euros le coût chaque année des maladies liées aux perturbateurs endocriniens. On aimerait bien utiliser cet argent à autre chose....

9782283028179.jpgBref, autant de raisons de limiter au maximum le recours au plastique et de préférer les sacs de course en tissu, les boites alimentaires en verre (surtout si elles sont utilisées pour être chauffées), les carrelages, les peintures sans phtalates, et de consommer des aliments frais plutôt qu'emballés... Tout cela est très bien expliqué dans le petit livre "Perturbateurs endocriniens, la menace invisible". Pas franchement réjouissant, mais pas si compliqué non plus finalement ! 

 

 

 

26/11/2013

SOS sédentarité : la mobilisation d’un cardiologue

 

CARRE_Sedentarite_CV.jpg« Si nous ne changeons pas notre mode de vie, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous vivrons moins vieux que nos parents. »

Il n’y va pas par quatre chemins, le professeur François Carré ! Le message de ce cardiologue et médecin du sport est aussi facile à comprendre que clairement énoncé. Obésité, maladies cardio-vasculaires, cancer, les maladies qui nous tuent à petit feu ont des explications communes : alimentation inappropriée, génétique, tabac, pollution, manque de dépistage… mais surtout absence d’activité physique. Nos nouveaux modes de vie déroulent le tapis rouge à la sédentarité, et c’est elle qui empêche notre corps de bien fonctionner. Ce qu’il propose n’a rien de révolutionnaire : délaisser les écrans qui nous cernent de tous côtés, télévision, ordinateur, téléphone portable, tablettes, jeux vidéos, cinéma…

Le temps passé à bouger est de plus en plus remplacé par une inactivité prolongée. Et les jeunes générations ne sont pas les seules touchées. En 2013, 42 % de la population active passe plus de 4 heures par jour assise et 3 h 17 devant des écrans. Les 13-19 ans passent 13 h 30 par semaine sur le Web et 11 h 15 devant la télévision.

Dans son livre choc, le médecin tire le signal d’alarme : la sédentarité affecte notre qualité de vie et augmente risque de mourir plus jeune, que l’on soit un homme ou un femme, un ado ou un retraité. Le professeur Carré le constate dans ses consultations. À chacun, il propose des conseils simples pour remettre le mouvement au cœur de nos vies. 

« Nos concitoyens ne mesurent pas à quel point ils se mettent en péril en ne pratiquant pas un minimum d’activité physique chaque jour. Trente minutes, même fractionnées dans la journée, suffisent pour ressentir tous les bienfaits sur sa santé à long terme. Il y a une réelle urgence à cette prise de conscience. J’ai décidé de livrer le fruit de mon expérience et les conseils que je prodigue dans mon activité médicale quotidienne dans un ouvrage destiné à toute la famille », déclare le professeur Carré.

Une raison de plus de ne pas hésiter à se faire plaisir. Car à tous les coups, nous le constatons au fil de nos reportages. Les adhérent(e)s du club de gym suédoise que nous avons rencontrés récemment (Notre Temps n° 528 actuellement en kiosque) ne nous ont rien dit d’autre. Plaisir de bouger, et de bien vieillir, duo gagnant !

"Danger sédentarité" du Pr. François Carré, Ed Le cherche midi nov 2013, 9.90€

13/11/2013

Diabète: menace sur la prise en charge en ALD ?

diabète.jpgDifficile d’être optimiste à la lecture des informations, sondages et bilans qui nous parviennent depuis quelques jours à l’occasion de la Journée Mondiale contre le Diabète de ce 14 novembre 2013.

Le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) dresse un tableau inquiétant de l’état du diabète en France. Ainsi, malgré une prise en charge à 100%, un patient diabétique sur cinq renonce à se soigner « pour des raisons financières ». Et alors que l’Assurance Maladie consacre 15 milliards d’€ par an à la maladie (12,5 en 2007), les résultats sont décevants. Un diabétique de type 2 sur deux ne parvient pas à équilibrer la maladie. Et plus d’un diabétique de type 1 (insulinodépendant) sur trois. Les complications (cécité, amputation…) sont toujours aussi fréquentes, un diabétique sur trois est hospitalisé chaque année. Au point que des spécialistes s’inquiètent d’un possible désengagement de l’Assurance Maladie, qui pourrait décider de sélectionner les patients pris en charge à 100% au titre de l’Affection Longue Durée (ALD). « Il est possible de faire mieux sans dépenser plus  » affirme le professeur Grimaldi dans le BEH de novembre 2013. 

Il existe pourtant une lueur d’espoir, venue de l’Assurance Maladie : son service d'accompagnement personnalisé Sophia, qui aide les malades chroniques à mieux vivre avec leur maladie et à prévenir les complications, est désormais disponible dans toute la France. Le bilan est positif : plus de 460 000 personnes diabétiques en France en bénéficient. Pour une fois que le patient  n’est pas impuissant face à sa maladie…

Car la maladie est clairement liée à nos habitudes de vie. Au point que la reprise d’une activité physique réduit de 50% le risque de diabète, "à condition d’être régulier" souligne l'Union sport et Diabète. Il serait ainsi possible de retarder de quatorze années le début de la maladie uniquement par l'exercice physique et une bonne alimentation. Et de limiter et parfois d’éviter le recours aux médicaments avec de la gym douce, de la marche, de la danse, ou toute activité mettant le corps en mouvement, pratiquée chaque jour.

Sur son site, l’Institut national de veille sanitaire rappelle :

  • Plus de 3 millions de personnes sont traitées pour diabète en France en 2011.
  • 1 personne diabétique sur 6 n’est pas diagnostiquée.
  • Le diabète est 2 fois plus fréquent dans les départements d’outre-mer.
  • Chaque année, le diabète est mentionné parmi les causes de 34 600 décès.
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique