logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/02/2015

Non, les seniors ne sont pas dangereux sur les routes !

Çautonomie-seniors.jpga énerve.... Le texte introductif à la présentation du récent congrès « Route et médecine » m’a fait écarquiller les yeux et monter la moutarde au nez. Il commence par ses mots: "Avec l'âge, les nombreuses conditions - sensorielles, motrices et cognitives- requises pour la conduite déclinent et tôt ou tard se pose la question de l’arrêt de la conduite". Mais pas du tout! Les seniors sont justement les conducteurs les moins dangereux ! Et lorsqu'ils sont comptabilisés parmi les victimes de la route, c'est trop souvent (et de plus en plus) en tant que piétons renversés par un chauffard! Au volant, ils sont plus « experts » que les plus jeunes et adaptent plus facilement leur conduite : ils font spontanément des trajets moins longs, évitent de conduire la nuit, boivent bien moins d’alcool que leurs petits-enfants et ne se transforment pas en fous du volant le samedi soir.

La preuve par les chiffres ? La voilà.

Près de 82 % des plus de 65 ans titulaires du permis de conduire conduisent (Source SOFRES 2007) et ils sont moins responsables d’accidents que les autres classes d’âge. Les 75 ans et plus représentent 9 % de la population mais ne sont impliqués que dans 4,5 % des accidents corporels, en général moins graves que ceux causés par des conducteurs plus jeunes (source Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux).

Le professeur Sylvie Bonin-Guillaume, de la faculté de médecine de Marseille Timone  AP-HM, rappelle : « L'âge en soi n'est pas un critère suffisant d'inaptitude à la conduite. En Europe, six pays partagent d'ailleurs cette position ». Il est donc tout à fait légitime de garder un permis de conduire à vie. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas vérifier que l’état de santé permet de prendre le volant sans risque pour soi et pour les autres. Mais l’âge n’est pas le critère déterminant. Si le médecin constate qu’un trouble visuel, neurologique ou autre est un frein à la conduite, il doit agir et trouver la meilleure solution en discutant avec son patient, mais c’est vrai  à 20 ans comme à 60 ou 90. Parfois, ajouter un rétroviseur, changer de voiture pour un modèle disposant d’aides à la conduite, ou adapter ses sorties suffit pour rouler sans risque. En revanche, plus on avance en âge et plus on est fragile : les conséquences des accidents sont malheureusement souvent plus graves, comme le rappelle la Prévention Routière. Prudence donc… mais aucune raison de lâcher le volant sauf problème de santé réel !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique