logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/04/2015

Parkinson : La colère d’Hélène Cardin et son mari Gérard

Mphoto.JPGon amie Hélène est en colère. Et comme elle a longtemps dénoncé les dérives du monde de la santé sur l’antenne de France Inter, elle n’hésite pas à le faire savoir. De quoi s’agit-il ? D’une aventure qu’elle n’aurait jamais pensé avoir à vivre.

Résumé des épisodes précédents : une maladie de Parkinson a été diagnostiquée chez son mari Gérard il y a sept ans. Par chance, il répond bien au traitement. Oh, c’est un vieux médicament qui ne coûte pas bien cher, environ 5€ la boite, mais qui fait son effet : il lui permet de marcher, de parler, bref de profiter de la vie. Voilà qu’au printemps 2014, la pharmacienne annonce une possible rupture de stock. Mais précise, rassurante, qu’un équivalent venu de l’étranger lui sera proposé. Prudente, Hélène demande quelques boites d’avance. Mais à la rentrée de septembre, le produit de remplacement n’est plus disponible à son tour. Hélène cherche partout, passe des coups de fils dans différentes pharmacies : rien. Ni les neurologues, ni France Parkinson ni l’Ordre des pharmaciens n’en savent plus. Le laboratoire conseille de diminuer les doses pour faire durer les réserves maison (!).

Mais surtout, Gérard ne va pas bien. « En quelques jours, je l’ai vu dépérir, ni plus ni moins, il s’est mis à tomber, à moins parler», s’étrangle Hélène. Gérard précise : « J’avais du mal à lever la jambe, à marcher, je parlais de moins en moins clairement… ». Et chaque jour, nouvel espoir déçu à la pharmacie.  

Le produit de substitution a fini par arriver, d’Allemagne, délivré au compte-goutte. Il est vrai que 8000 malades attendent… Sur la boite, une curieuse mention qui a surpris la pharmacienne comme les patients : « Spécialité importée à titre exceptionnel et transitoire dans le cadre de la rupture de stock du Mantadix », avec un prix : 0€. Et pas plus d’explication. Hélène a rangé sa carte vitale devenue inutile, mais maintenant elle a peur que la rupture de stock ne se renouvelle. « C’est la terreur » dit-elle.

Elle s’interroge sur les coulisses de l’histoire : est-ce en raison de son faible prix que le médicament a disparu des rayons ? Elle a mené son enquête : des ruptures de stock de médicaments, il y en a chaque jour (voir notre article sur notretemps.com). Ici un anti dépresseur indisponible durant deux mois, laissant une amie clouée au lit et désespérée. Là un vaccin ou une chimiothérapie introuvables… Derrière l’épouse de patient, la journaliste veille, qui ne peut s’empêcher de conclure par une pirouette: « Il y a quelques temps, le service médical rendu par le Mantadix (aujourd’hui Amantadine) a été jugé faible. Cette affaire aura au moins démontré grandeur nature que ce n’est pas le cas ».

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique