logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/10/2016

Un livre coup de poing sur les thérapies géniques

photo Agnès DuperrinAndré Choulika en est convaincu, la génétique a (presque) fini de guider notre destin. André Choulika, dont le nom vous est peut-être inconnu, est ce chercheur à la tête de la start-up de biotechnologie française Cellectis qui a fait parler d’elle il y a quelques mois en sauvant une petite fille sur le point de perdre sa lutte contre une leucémie résistant à tous les traitements. Comment ? Par une simple injection de cellules dont l’ADN a été modifié grace à des « ciseaux moléculaires ». « Simple », je m’entends… Un bijou de technologie plutôt ! La petite Layla, 8 mois, était condamnée. Elle est aujourd’hui vivante, et grandit chez elle. L'espoir de Cellectis est de créer comme pour Layla des médicaments fondés sur un certain type de globules blancs, les cellules T qui jouent un rôle majeur dans le processus d’identification et d’élimination de cellules cancéreuses. Ici, les cellules T ingénierées expriment des Récepteurs Antigéniques Chimériques ou CAR pour exploiter la puissance du système immunitaire et cibler et éradiquer les cancers. 

La presse et la famille ont évoqué un miracle. En fait, c’est le début d’une nouvelle façon de soigner, qui va révolutionner notre santé, explique André Choulika, à l’enthousiasme communicatif. Et pas seulement notre santé, mais aussi la façon de cultiver les aliments qui nous nourrissent et peut-être même de trouver un nouveau carburant pour nous déplacer, décrit-il dans ce livre parfaitement accessible sans notion de biologie.

Si « Réécrire la vie, la fin du destin génétique » m’a fait l’effet d’un coup de poing, c’est qu’il a de sérieux arguments pour nous faire prendre conscience que les choses sont bien plus avancées qu’on ne l’imagine dans ce domaine. Ici il ne s’agit plus seulement de guérir mais aussi de « corriger » la nature, ce que l’auteur appelle « le destin ». Ce n’est pas pour après-demain, à peine pour demain, mais presque pour ce soir ! Les techniques sont là, même s’il faut encore les perfectionner, les rendre accessibles y compris financièrement. Regardons les choses en face: les chercheurs connaissent désormais la recette pour remplacer un gène défectueux par sa version active (et voilà bon nombre de maladies génétiques qui pourraient être guéries : mucoviscidose, myopathie, hémophilie, leucodystrophie…), ou un gène défavorable par sa version inoffensive (et voilà que l’épée de Damoclès au-dessus de la tête des porteurs de l’anomalie génétique s’éloigne). Avec toutes les questions que cela pose sur les risques d’eugénisme, et cela donne le vertige.

Le roman d’anticipation qui constitue le premier chapitre du livre est à ce titre éloquent. Il y est question de Joseph, porteur d’une prédisposition génétique augmentant le risque d’un Alzheimer précoce, qui doit bénéficier (ou subir, selon l’angle d’observation que l’on choisit, car a-t-il vraiment le choix ?) d’une chirurgie du génome pour réparer son ADN. Oh pas grand-chose, une petite intervention en ambulatoire, mais aux effets majeurs puisqu’il s’agit de toucher au patrimoine génétique hérité de ses parents. En un chapitre, André Choulika brosse le portrait d’une société chamboulée de A à Z par ces nouvelles pratiques médicales. De l’anticipation, bien sûr, dont la plupart d’entre nous ne verrons pas la concrétisation. Mais tout de même : en un livre, on prend conscience de l‘état d’avancement de la science. Et c’est aussi enthousiasmant qu’effrayant !

Réécrire la vie, la fin du destin génétique, d’André Choulika. Ed Hugo Doc 2016 - 17€

12/09/2016

S comme sénior et sauveuse de vie

Et vous, vous auriez fait quoi à leur place ? Regardez cette courte vidéo qui ne manque ni d’humour ni de bon sens, et dites-moi…

Ce petit film savoureux qui nous a séduits et émus à la rédaction est arrivé dans mes mails tout droit de Suisse. Un médecin de Genève, directeur de l’École de santé de suisse romande (ESSR), s’est dit en parcourant nos articles santé de notretemps.com qu’il aurait sa place dans ce blog, alors il me l’a envoyé. Il a bien fait ! Il me semble que ces quelques images sont plus efficaces qu’un long article pour nous persuader qu’il n’y a pas de limite d’âge pour sauver une vie et que les principes de la réanimation cardio-vasculaire sont vraiment accessibles à tous, de 7 à bien plus que 77 ans!

Du coup, j’en ai demandé un peu plus au Dr François Dupuy sur les coulisses du tournage. Je partage avec vous ces quelques informations supplémentaires : le film a été réalisé à Genève, avec des amis dont un enseignant dans une école de cinéma. La sauveuse s'appelle Rosette, elle a dépassé les 80 ans. Quand je vous disais pas de limite d’âge…

25/08/2016

Manger les yeux ouverts

Qlivraison-bio-lausanne-84064.jpguel casse-tête, cette histoire de repas, et ça revient trois fois par jour! Nous avions déjà appris à décortiquer les étiquettes pour glisser dans le caddy les produits aux listes les plus courtes, à cuisiner maison, à préférer le bio, les aliments de proximité et de saison, et voilà que des enquêtes nous emmènent dans les coulisses écœurantes de l’agro-alimentaire (pour les amateurs, la liste des livres récents sur le sujet est disponible ci-dessous). Il y est question de grains de blé stockés dans un bain de pesticide, de poules et de vaches entassées les uns sur les autres, de vertigineux taux de résidus chimiques dans les pommes… Et bien moi, je ne m’en plains pas : j’aime autant savoir ce que je mange. Connaître les conditions d’élevage et d’abattage telles qu’elles sont, y voir clair sur les méthodes de production, ça m’aide à décider de mes menus, en mon âme et conscience.

Les prises de position en matière de choix alimentaires foisonnent. Celles de Sophie Marceau s’inscrivent dans son combat en faveur de la protection de la nature, celles de Mathieu Ricard pour une nourriture altruiste, et  Novak Djokovic, numéro 1 mondial de tennis,  affirme lui qu’il est possible d’optimiser sa puissance physique avec un régime végétal…Voilà que sont désormais décernés des trophées du bien-être animal. Remis par CIWF, une association internationale dédiée aux animaux d'élevage, ils ont récompensé mardi 28 juin 2016 à Berlin 41 leaders de l'agroalimentaire pour leurs engagements en faveur du bien-être animal. Parmi eux, sept entreprises françaises, dont Michel et Augustin, Monoprix, Terrena Nouvelle Agriculture et Harry's.

De quoi réfléchir avant de faire ses courses. Cela ma va parfaitement bien. Et si je mange ensuite moins ou pas de produits animaux, ce n’est pas mon médecin qui s’en plaindra, pourvu que je compense avec les protéines végétales et de bonnes associations féculents/légumineuses. Et si je mange moins mais mieux, je pourrais même dépenser un peu plus et soutenir une agriculture sans doute plus traditionnelle, mais qui donne du travail aux agriculteurs et maintient de beaux paysages dans nos compagnes. Déguster un bon repas, ça marche aussi les yeux ouverts ! 

De nombreux livres récents prennent position pour une évolution de notre alimentation :

saveza vous vraiment.jpg100jours sans viande.jpgenceinte-et-vegetarienne-editions-terre-vivante.jpgviandard-z.jpg

livre-bidoche.jpg

 

 

 

 

"Savez-vous vraiment ce qu’il y a dans votre assiette ?", d'Isabelle Brokman et Dr Robert Barouki. Le livre brulot de la rentrée. Une enquête sur les méthodes de production et de conservation de denrées alimentaires de base : blé, viande, poisson, pomme, tomate, pomme de terre de l’agriculture et de l’élevage intensifs. Loin d’être rassurant et souvent stupéfiant. Ed Solar 2016 (sortie en septembre 2016), 19,50€.

 "100 jours sans viande", d’Aline Perraudin. Elle fut journaliste à Notre Temps et dirige aujourd’hui la rédaction de Santé Magazine. Elle raconte dans ce récit très personnel ce qu’elle a découvert durant ces 100 jours durant lesquels elle a abandonné la viande tout en menant l’enquête sur la filière alimentaire. Facile à lire, amusant et instructif. Ed Flammarion 2016, 18€.

"Enceinte et végétarienne", d’Hélène Defossez. Pour accompagner les futures mamans qui ne mangent pas de viande en s’assurant qu’elles et leurs bébé ne manquent de rien. Ed Terre vivante 2016, 19€. En Librairie et sur boutique.terrevivante.org

"De Viendard à végane", de Bruno Blum, un musicien journaliste spécialiste du rock et du reggae qui s’est penché sur l’origine des aliments arrivés dans son assiette.  Mama Editions 2016, 20€.

Plus ancien, "Bidoche", de Fabrice Nicolino, une enquête fouillée et très documentée sur les conditions d’élevage en France. Ed Les liens qui libèrent 2009, 21€.

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique