logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/11/2014

Une rencontre avec des médecins de pointe à Montpellier

Vlaurent_alexandre_pays_dr.jpg1540-1.jpgous êtes curieux de santé, vous vivez à proximité de Montpellier et vous êtes libre mardi 2 décembre ? Vous avez bien de la chance : vous allez pouvoir participer au Sommet économique de la santé et de l’innovation technologique, et discuter avec de prestigieux médecins dont le Dr Laurent Alexandre (en photo), auteur du très encourageant « La défaite du cancer », publié aux Editions JC Lattès.

La recherche en santé est un moteur important en Languedoc-Roussillon, région dans laquelle la croissance démographique des séniors est  bien supérieure à la moyenne nationale. Ce Sommet économique de la santé évoquera notamment les nouvelles technologies appelées NBIC (j’ai découvert ce terme grace à ce congrès) : nanotechnologies (N), biomédecine (B), informatique (I) sciences cognitives (C). C’est aussi l’occasion de poser vos questions sur « l’innovation technologique au service de la santé et du bien vieillir » ou encore « Bien vieillir au-delà de 100 ans, rêve ou proche réalité ? »… entre autre. Bons débats !

Sommet économique de la santé et de l’innovation technologique Corum de Montpellier Mardi 2 décembre - de 16h30 à 20h. Ouvert au public. info@sommeteconomique.com

29/04/2014

Il court il court… 18 marathons contre le cancer !

ITeo_Eric.JPGl faut savoir s’incliner devant certaines personnes incroyablement motivées pour faire connaître leur combat, et quand la cause est belle et généreuse, la faire connaître. Voilà pourquoi j’ai décidé de vous parler d’Eric Schneider qui terminera jeudi 8 mai un exploit sportif inédit. Il aura alors couru un marathon par jour pendant 18 jours au profit de la lutte contre les cancers de l'enfant.

Un sujet qu’il connait trop bien. Il y a 10 ans, bien que grand sportif, il apprend qu'il est atteint d'une forme très agressive de cancer du poumon qui lui laisse peu d'espérance de vie. Après de nombreuses complications, dont une période de paralysie et un mois et demi de réanimation, il est sauvé in extremis par les équipes de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif. Mais ce n’est pas fini.

Trois mois à peine après sa rémission, Eric et sa femme apprennent que leur jeune fils Téo est atteint d'une tumeur au cerveau. Nouvelles angoisses, nouveau parcours médical, de Marseille à Villejuif. Trois ans plus tard, Téo va bien.

Depuis Eric a réappris à vivre, à marcher, à courir... et il a pris le départ d’un parcours de 757 km entre l'Institut Paoli Calmette, à Marseille, et Gustave Roussy, à Villejuif. Cette course compte 18 étapes de 42 km en moyenne, soit 18 marathons en 18 jours. Objectif : Récolter 200 000 € au profit de la lutte contre les cancers de l'enfant menée par les équipes de Gustave Roussy de Villejuif.  Pour tout savoir de cette aventure, cliquez ici

Et se souvenir qu’en France, chaque année, près de 1 800 enfants de moins de 15 ans sont touchés par un cancer. Des cancers de mieux en mieux soignés, mais 20% n’y survivent pas. Pour eux, la recherche a donc besoin d’être soutenue.

Agnès

23/04/2014

Le coup de gueule de Colette Roumanoff : l’hôpital doit s’adapter aux malades Alzheimer !

roumanof.JPGColette Roumanoff, épouse d’Arthur dont nous avons déjà parlé ici et mère de l’humoriste Anne Roumannof, vient de me faire parvenir une lettre rédigée après plus d’un an de réflexion. Ce sont les conséquences désastreuses et irréversibles d’un court séjour à l’hôpital de son mari, patient Alzheimer et hospitalisé pour une forte fièvre, qui lui ont fait rédiger ces conseils destinés aux équipes médicales mais aussi aux familles de malades. Le récit complet de sa triste aventure est disponible ci-dessous… Je vous livre le tout sans en changer une virgule. Révoltant, émouvant... et mobilisateur?

Agnès

« Petit Mémo pour une prise en charge spécifique des patients Alzheimer par l’hôpital », par Colette Roumanoff.

Une prise en charge spécifique permettrait peut-être d’éviter une aggravation radicale de la maladie d’Alzheimer pendant que l’on cherche à guérir d’autres pathologies. Pour ne pas aggraver la confusion d’un patient hospitalisé,  il faudrait pourvoir envisager de :

-       Ne pas hospitaliser systématiquement, de chercher des solutions alternatives, et de limiter au maximum le séjour.

-       Ecouter attentivement les personnes qui connaissent le malade et ses réactions, car la maladie d’Alzheimer peut connaitre une aggravation soudaine, si elle n’est pas correctement gérée. Le degré de confusion présent ne peut pas être testé en quelques minutes. Il peut changer d’une heure à l’autre en fonction du stress perçu par le patient.

-       Inventer un protocole hospitalier spécifique, qui soit aussi peu intrusif que possible, qui permette de renoncer aux perfusions par exemple, qui respecte le quotidien du patient en l’autorisant à porter ses vêtements habituels par exemple.

-       Insister auprès de la famille pour qu’un familier soit présent en permanence, jour et nuit.

-       Respecter le rythme forcément plus lent du patient, dans les interventions et les soins. Ce sont des patients à manipuler avec d’extrêmes précautions.

-       Une personne pourrait être en charge du bien être moral du patient et de sa famille et donner des instructions adéquates aux autres personnes en charge.

Ci-dessous, le récit complet de Colette Roumanoff

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique